Lancer un business quand vous n’avez pas d’idées 

Le Nouveau Système est un programme d’accompagnement sur 12 mois pour construire un business qui vous rend votre liberté.

Le Nouveau Système divise l’année à venir en 4 trimestres :

 Trimestre 1 : 3 mois pour trouver (et valider) votre idée (sujet d’aujourd’hui)
 Trimestre 2 : 3 mois pour construire votre audience
 Trimestre 3 : 3 mois pour lancer votre premier produit
 Trimestre 4 : 3 mois pour créer un revenu stable
Aujourd’hui, on va parler de ces 3 premiers mois : comment enfin trouver une idée qui va marcher pour vous.

1 – Évitez les « idées de génie » 


« Si seulement je pouvais trouver une bonne idée à laquelle personne n’a jamais pensé… alors je n’aurais aucune concurrence et je pourrais réussir facilement ! »

Vous vous êtes déjà dit ça ?

Si, oui – bienvenue au club.

Alors voici une idée surprenante : si vous voulez gagner votre vie sur internet, il vaut mieux éviter d’avoir une idée trop originale.

Pourquoi ?

Parce que ces idées échouent la plupart du temps.

Supposons que vous vouliez créer un logiciel pour mettre votre arbre généalogique sur la blockchain.

C’est original, oui.

Mais vous oubliez le point le plus important : est-ce qu’il y a des clients potentiels qui veulent ce produit ?

Probablement pas!

Parce que si on suppose que des milliers de personnes ont ce besoin (le minimum nécessaire pour avoir un business rentable), pourquoi est-ce que personne n’y aurait jamais pensé ?

C’est pour ça que ça semble aussi difficile de trouver une idée de business. Vous tombez soit sur :

  1. Des idées qui existent déjà
  2. Des idées qui n’existent pas (parce que personne n’en veut)

Pourtant, c’est bien possible de trouver une bonne idée.

Mais comment ?


2 – Les 3 ingrédients d’une bonne idée de business 

Pour y voir plus clair, on peut diviser une « idée de business » en 3 composants :

  1. Le problème de votre client 😫
  2. Votre solution 💊
  3. Vos systèmes marketing 📢

Le problème de la plupart des débutants, c’est qu’ils se concentrent uniquement sur le point numéro 2 : leur solution.

Exemple :

MA SOLUTION : « Une nouvelle méthode de perte de poids à la maison basée sur le Muay Thaï »
Original, oui.

Mais en quoi est-ce que ça résout mieux le problème de votre client que les solutions alternatives ?

Et comment est-ce que ce client va entendre parler de vous ?

Si vous n’êtes pas capable de répondre à ces questions, l’idée n’est pas bonne.


3 – Un « bon » problème 

Commençons par le point numéro 1 : le problème de votre client.

Le principe est simple : plus les gens souffrent d’un certain problème, plus ils sont prêts à payer pour une solution.

Plus concrètement, un bon problème suit le fameux acronyme « DUR » :

  1. Douloureux : les gens en souffrent (et plus ils en souffrent, plus votre solution a de la valeur)
  2. Urgent : ils veulent résoudre le problème le plus vite possible
  3. Reconnu : ils savent qu’ils ont un problème

 Prenons par exemple l’idée suivante :

« Voici un régime anti-Alzheimer, qui diminue vos chances de développer la maladie dans 30 à 50 ans, quand vous serez vieux ».
Alors comprenez-moi bien : Alzheimer est une tragédie. Mais cette idée de business va à l’encontre de la nature humaine.

Premièrement, votre client cible ne souffre pas actuellement d’Alzheimer. Donc le problème n’est pas Douloureux.

Deuxièmement, je pourrais m’inquiéter de cette question dans 10 ou 20 ans. Donc le problème n’est pas Urgent.

Troisièmement, 99% des gens qui auront Alzheimer dans 30 ans n’y pensent pas du tout aujourd’hui. Donc ils ne cherchent pas de solution, et le problème n’est pas Reconnu.

Bref, votre mission de prévention contre la maladie d’Alzheimer est noble… et elle le restera car vous n’allez pas gagner d’argent.

 Prenez par contraste cette idée :

« Des recettes sans gluten pour continuer à profiter de vos pâtisseries sans perturber votre digestion »
C’est une bien meilleure idée, parce que le problème est DUR :

  • Douloureux : le client cible souffre de problèmes de digestion (au point de se priver de gluten) et/ou souffre de la privation de ses nourritures préférées
  • Urgent : le client souffre chaque jour qui passe; plus tôt il peut résoudre son problème, mieux c’est
  • Reconnu : le client est conscient de son intolérance au gluten, et cherche activement des solutions

4 – « Follow the money » 

Donc votre idée de business doit résoudre un problème DUR pour votre client.

Mais il y a un raccourci encore plus simple pour savoir si les gens sont prêts à payer pour votre solution.

Demandez-vous :

Est-ce que les gens paient déjà pour résoudre ce problème ?
Par exemple, certaines personnes payent déjà pour des produits sans gluten.

Plus largement, les gens dépensent des grandes sommes d’argent pour :

  • Améliorer leur apparence physique
  • Gagner plus d’argent
  • Augmenter leur statut social
  • Attirer des partenaires sexuels / romantiques
  • Diminuer la douleur physique immédiate
  • Se sentir en sécurité
  • Donner un meilleur futur à leurs enfants
  • Etc…

Aucun de ces problèmes n’est « original » en soi – mais ils sont évidemment la base de nombreux business à succès.

C’est pour ça que, si vous avez trouvé une « idée géniale », il faut toujours vérifier que les gens dépensent déjà de l’argent pour résoudre le problème en question.

D’ailleurs, vous pouvez carrément vous passer d’une « idée géniale ».

Pour ça, il suffit de…


4 – … répliquer ce qui existe déjà (en mieux) 

Prenez un business qui marche déjà.

Adaptez-le à votre sauce.

Et voilà ! Vous avez une idée qui a de grandes chances de marcher (sans avoir eu besoin de trouver une idée totalement originale).

Okay, okay… je comprends que ça a l’air « un peu limite » dit comme ça.

Je vous explique.

Première chose : vous ne pouvez évidemment pas copier / coller ce que fait quelqu’un d’autre.

Les gens préféreront l’original à la copie. Et puis vous serez désavantagé parce que vous aurez commencé plus tard.

Ce qu’il faut faire, c’est prendre les 3 ingrédients de l’idée de business, et voir lequel vous pouvez changer :

  1. Le problème du client 😫
  2. La solution 💊
  3. Les systèmes marketing 📢

Il suffit de changer un élément, mais vous pouvez aussi en changer deux ou même trois.

Regardons quelques exemples…


5 – Changer le Problème 

Prenons un exemple de business qui cartonne : les formateurs en immobilier.

Rentable ? Oui !

Sur-saturé ? Aussi…

Alors comment faire pour percer ?

Supposons que la solution reste la même (une formation en ligne), et le canal marketing aussi (vidéos YouTube).

On peut donc changer le « problème » rencontré par le client.

Pour ça, le secret est de vous spécialiser

  • … sur un certain type de client
  • … ou sur un sous-problème

Vous remarquerez vite que les gros formateurs immobiliers s’adressent à « Monsieur Tout-le-monde qui veut devenir rentier ».

Logique : c’est le plus gros marché.

Mais ça veut dire qu’il y a une opportunité pour une personne qui débarque avec une offre plus spécifique.

Par exemple :

« Je vous montre où et comment investir dans les pays émergents, pour diversifier votre portefeuille et capturer de meilleurs rendements ».
Ou alors :

« Je vous apprend comment investir dans des terres agricoles pour combattre l’inflation et vous protéger de la crise alimentaire à venir ».
Ou encore :

« Je vous montre comment capitaliser sur la tendance des Tiny Houses sur Airbnb ».
Ou à l’inverse :

« Je vous montre comment investir dans l’immobilier de luxe qui se loue à prix d’or aux touristes étrangers ».
Chacune de ces idées pourraient devenir la base d’un business à 7 chiffres. Mais elles n’ont rien de particulièrement original !

La méthode que j’ai suivie ici est simple : Prendre un gros marché avec une demande prouvée, et me concentrer sur une sous-niche.

Même sur un domaine aussi saturé que l’investissement immobilier, la perte de poids ou le développement personnel, il y a plein de sous-niches juteuses à trouver.


6 – Innover sur les systèmes marketing 

Pourquoi est-ce que vous cherchez une idée « 100% originale » ?

C’est parce qu’au fond de vous, vous avez peur de la concurrence :

« Comment est-ce que je peux être meilleur que ce qui existe déjà ? Je n’ai pas confiance en moi… il faut que je trouve un domaine sans concurrence ».
Mais ce serait comme un sportif qui se dit « Est-ce que je peux vraiment être le meilleur ? » et qui décide d’inventer son propre sport auquel personne d’autre ne joue.

Oui, vous pouvez être champion du monde de « bowling aquatique »…

… mais à quoi ça vous avance ?

S’il y a un prix juteux à la clé (que ce soit en sport ou en business), vous allez devoir battre la concurrence pour le décrocher.

La solution n’est pas d’éviter la concurrence, c’est de devenir une bête de marketing.

Je vais vous apprendre comment attaquer n’importe quel marché de manière frontale, et savoir que vous aurez un meilleur contenu, un meilleur produit et un meilleur marketing.

Ce n’est PAS la méthode la plus facile. Mais ça marche.

Mais peut-être que vous n’êtes pas prêt à attaquer les concurrents déjà établis de manière aussi frontale. Ça se comprend.

Dans ce cas, vous pouvez gagner sur le marketing simplement en allant là où vos concurrents ne sont pas encore :


Ce qu’il faut retenir , c’est ça :

Trouver une bonne idée de business, ce n’est pas un coup de génie ni un coup de chance. Il y a une MÉTHODE reproductible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *